Image

Les maladies chroniques




Les maladies chroniques, un enjeu de santé publique majeur :
   •  15 millions de Français en sont aujourd’hui atteints, soit 23% de la population.
   •  Le vieillissement de notre population va accroître cette prévalence.
   •  Les coûts induits sont démesurés : les affections de longue durée (ALD) touchent 15% de la population mais représentent près de 65% des dépenses totales de l’Assurance Maladie.

La médecine thermale apporte une réponse efficiente à ces enjeux de santé publique : prise en charge adéquate des maladies chroniques ne pouvant être soignées seulement par une intervention hospitalière ou une prescription médicamenteuse, décloisonnement entre la médecine de ville et l’hôpital, prévention et éducation à la santé, pérennité de la qualité de l’offre de soins et lutte contre la désertification médicale. Ainsi l’offre de soins et de santé des établissements thermaux contribue au changement de comportement des malades et à la gestion proactive de leur santé, au maintien à domicile et à la réduction du recours à la médecine de ville et à l’hospitalisation, en agissant en amont.

L’offre de soins, à l’origine strictement thermale, s’est progressivement ouverte à d’autres formes de traitements faisant du centre thermal, un lieu privilégié pour l’accompagnement des malades chroniques (articulaires, dermatologiques, respiratoires, métaboliques ou inflammatoires) à travers une prise en charge globale.

Aujourd’hui, nos stations thermales sont particulièrement adaptées et proposent un accueil et un suivi des maladies chroniques visant :
   •  Un traitement global, non médicamenteux et sans effets secondaire
   •  Une diminution des phases de crise de la maladie chronique
   •  Une diminution de la consommation médicamenteuse
   •  Une amélioration des capacités fonctionnelles et de l‘autonomie ce qui contribue à l’amélioration de la qualité de vie

Dans l’arsenal thérapeutique, la médecine thermale tient toute sa place, comme une médecine complémentaire permettant une prise en charge globale d’un grand nombre de pathologies. La cure thermale parce qu’elle est médicale, globale, éducative et parce qu’elle agit sur l’évolution des comportements peut se révéler comme un espace de transition permettant la pause médicamenteuse. Elle est même une bulle d’oxygène pour les malades qui supportent mal les effets secondaires de certaines thérapeutiques.
 Les cures thermales sont alors particulièrement indiquées en cas d’échec thérapeutique, d’intolérance médicamenteuse ou de refus de traitements chimiques par le patient.
La santé publique retient aussi son intérêt dans la prévention et l’accompagnement des malades chroniques et du vieillissement.